LOTUS ELISE : FACELIFT ET NOUVELLE DECLINAISON

Absent cette année à Genève, Lotus a pourtant dévoilé sur son site internet les premiers clichés du facelift de son Elise. La voiture se décline dans une inédite version Sprint qui ne pèse que 800 kg.

803 kg à sec

Comme à l’accoutumée lorsque l’on parle d’une Lotus, c’est surtout au niveau du poids que la voiture se bonifie. Effectivement, grâce à un régime strict — Lotus parle effectivement d’un « intense travail d’ingénierie »: 9 kilos économisés sur la batterie litium-ion, 5 sur les jantes en alliage forgé, 6 sur les portes en carbone et la lunette arrière en polycarbonate —, les versions Sprint de l’Elise gagnent 41 kg sur la balance. Ainsi, lorsqu’elle est équipées du 1,6 l atmo de 134 ch, la Lotus ne pèse que 803 kg (à sec). En ordre de marche, elle affiche 830 kg sur la balance. La Sprint équipée du plus gros moulin (le 1,8 suralimenté de 220 ch) est un peu plus lourde (851 kg à sec et 878 en ordre de marche).

4,5 s

Forcément, cette réduction de l’embonpoint — même s’il est grossier de parler d’embonpoint à l’heure d’évoquer une Lotus — se traduit sur route par les valeurs d’accélération de 0 à 100 km/h optimisées: 4,5 s pour la Sprint 220 et 6,3 s pour la Sprint 134. Précisons encore que les autres modèles de la gamme Elise (la Sport et la Cup) profitent aussi de quelques unes des améliorations de la Sprint.

Tringlerie apparente

Mais les ingénieurs d’Hethel ne se sont pas seulement contentés d’alléger leur bolide. Non, ils ont aussi modifié l’habitacle de leur modèle d’entrée de gamme en lui greffant de nombreux éléments nouveaux: levier de vitesses à tringlerie apparente, console centrale reprise à la grande sœur Exige. A l’extérieur, la voiture se bonifie aussi avec une calandre en nid-d’abeilles, des feux repensés et des boucliers revus.

Pas de commentaire

Teilen Sie uns in einem Kommentar Ihre Meinung zum Artikel mit!