LA PERSONNALISATION OU L’ART DE LA FERRARI FANTASMÉE

Automobiles Németh, à Hinterkappelen, est agent officiel Ferrari. Comme d’autres concessionnaires, il permet aux clients qui le désirent de concevoir la voiture de leur rêve.

Automobiles Németh a des allures de citadelle du luxe. Le garage qui a pignon sur rue à Hinterkappelen, à quelques encablures de Berne, commercialise six marques qui peuvent se prévaloir d’une riche histoire: Ferrari, Maserati, Bentley, Audi, Alfa Romeo et Abarth. Chacune d’elles possède son showroom.

L’établissement bernois est agent officiel de Ferrari depuis 1999. Les véhicules du cheval cabré qu’il vend à Hinterkappelen sont commandés au garage Foitek, à Zurich, et non pas directement à l’usine. Le garage écoule tous les ans une vingtaine de Ferrari. Loin des regards, les sous-sols d’Automobiles Németh regorgent d’une quarantaine de modèles, anciens et récents, qui ont façonné l’épopée du constructeur italien. Une 275 GTB, d’une valeur de trois millions de francs, côtoie une Testarossa, une FF ou une 430 Scuderia.

La discrétion avant tout

Mais trêve d’extase, l’heure est venue d’évoquer les possibilités de personnalisation qu’offre Automobiles Németh pour les bolides de Maranello. En poste depuis 22 ans, Max Eymann, vendeur Bentley, Maserati et Ferrari, douche notre enthousiasme. «Ces dix dernières années, seuls deux clients ont demandé de customiser leur Ferrari. A Berne, ce type de requêtes est rare dans la mesure où la région se caractérise par son conservatisme, sa discrétion», explique-t-il. Et de poursuivre: «A la différence de Zurich, Genève ou du Tessin, les Bernois n’exhibent pas leurs richesses et se distinguent par des goûts sobres. Vous comprendrez aisément que la personnalisation, avec la pointe d’extravagance qu’elle peut impliquer, n’est pas la tasse de thé de la région. A titre d’exemple, vous n’y verrez jamais une Ferrari jaune.»

Conscient de notre surprise, Max Eymann prend la peine d’évoquer les deux seuls cas de Ferrari individualisées qu’il a eu l’occasion de vendre au cours de sa carrière. «En 2013, un jeune a fait l’acquisition d’une 458 Italia coupé. Il souhaitait un véhicule qui sortait de l’ordinaire. Dans un premier temps, je lui ai montré les options dont je disposais pour les revêtements intérieurs et les teintes de carrosserie. Mais ce client souhaitait quelque chose d’un peu fou, si bien que je lui ai proposé de gagner Maranello pour concevoir la Ferrari de ses rêves au sein du département de personnalisation Tailor Made. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, les deux hommes se rendent en Emilie-Romagne où ils sont épaulés par un designer personnel. «Les choses sont allées très vite, explique Max Eymann. En deux coups de cuillère à pot, il a choisi un bleu très spécial pour la carrosserie, un tissu jeans pour l’intérieur, ainsi que des jantes jaune vert inédites. L’affaire était réglée en quelques heures, mais j’ai eu l’écho de clients Ferrari qui sont restés plusieurs jours à Maranello avant d’arrêter leurs choix.» Le deuxième cas concerne le Salon de Genève: «Dans les coulisses du stand Ferrari, il y a toujours un atelier de tailor made. Il y a quelques années, un de mes clients a choisi pour sa FF une ancienne couleur Ferrari et un cuir spécial avec des surpiqûres originales.»

Riche palette d’options

S’il n’est pas submergé de requêtes en personnalisations, Automobiles Németh a davantage de succès avec l’éventail des options que propose d’office la marque de Maranello. «Au moins une fois tous les ans, une personne se détermine pour une configuration qui diffère du modèle original.» Il faut dire que la palette des options est très riche, comme chez la plupart des constructeurs d’ailleurs. On compte les couleurs historiques telles que le bleu d’Ecosse, le bleu California, l’ivoire ou le rouge Dino pour les teintes de carrosserie; les couleurs crème, sable, beige, bordeaux ou terre brûlée pour l’Alcantara ou le mandarino Antigua; l’orange, le chocolat pour les cuirs, sans compter divers inserts carbone ou des sièges racing pour ceux qui veulent radicaliser la sportivité de leur Ferrari.

Entreprise familiale

Le garage Németh est fondé le 1er janvier 1967 à Uettligen (BE). En septembre 2000, il prend ses quartiers à Hinterkappelen avec le statut de concessionnaire Maserati et Ferrari. Suivront Bentley et Audi en 2006, ainsi qu’Abarth et Alfa en 2016. «Notre établissement, qui emploie 25 personnes, écoule chaque année quelque 200 véhicules neufs et 300 d’occasion», précise la directrice Kathrin Németh.

Teilen Sie uns in einem Kommentar Ihre Meinung zum Artikel mit!