EDITO: DE LA POUDRE AUX YEUX

La stratégie consistant à détourner l’attention des médias et observateurs vers certains sujets pour en occulter d’autres souvent plus gênants était jusqu’ici l’apanage des politiques. Dans le milieu de l’automobile, c’est Elon Musk qui en use et en abuse.

Tenez, la semaine dernière, il présentait en grande pompe Semi, son camion électrique déjà entraperçu ici et là (voir p. 10). Destiné à révolutionner le monde des transports, l’engin accélère de 0 à 100 km/h en 5 secondes et dispose d’une autonomie de 800 km. Qu’attendent les Galliker et autres Planzer pour passer à l’électricité ? Quelques minutes plus tard, Elon Copperfield a fait apparaître le Roadster. Lui aussi avait fuité depuis quelque temps, mais personne ne l’imaginait si vite. 200 kWh de batteries, un 0 à 100 km/h en 1,9 seconde (parce que 2 secondes, c’est trop lent), un couple de 10 000 Nm et 450 km/h en pointe avec une autonomie annoncée de 1000 km. Magique, je vous dis! Et Sieur Musk entend même faire voler – au sens premier du terme – son roadster… Contre 50 000 dollars, vous pouvez vous inscrire sur la liste des acheteurs. Du coup, même Porsche avec sa Mission-E fait petit joueur à côté de la start-up californienne, alors que le groupe VW investit 34 milliards d’euros sur les 5 prochaines années pour les voitures électriques…

Il devient urgent de démêler le plausible de l’arnaque à propos de Tesla. A moins que Musk n’ait réussi à développer un nouveau type de batteries, charger 1,2 tonne d’accus dans une auto ou un camion (l’actuelle Model S de 100 kWh emporte 600 kg de batteries) se révèle une ineptie sur le papier déjà. Ensuite, il faut pouvoir alimenter ces batteries, quand bien même la firme nous promet un nouveau réseau mondial de Megachargers solaires de 350 kW à un prix dérisoire. A l’heure où la firme est incapable de livrer sa Model 3, que ses clients s’impatientent, que ses actionnaires subissent dilution sur dilution à mesure que le capital est augmenté sans jamais relever un seul profit depuis 14 ans, pire, qu’elle enregistre les plus grosses pertes de son histoire, qu’on l’accuse de faire obstruction aux syndicats, que la concurrence fourbit ses armes, que sa Gigafactory est à l’arrêt et, pour finir, que son best-seller, la Model S, devrait être rafraîchie après 5 ans de carrière, Elon Musk fait fi de toute logique managériale, commerciale et industrielle. Et pendant ce temps-là, à Wall Street, son action navigue toujours autour de ses plus hauts avec comme fondamentaux un business model et une technologie qui n’ont dans les faits que peu d’originalité.

L’admiration aveugle que vouent certains à Elon Musk et ses créations, mise en perspective avec la réalité économique de Tesla, me fait craindre qu’un jour nous nous réveillions avec la gueule de bois…

2 COMMENTS

  1. Pour un site ou magasine que devrait être friant d’inovation, je vous trouve bien négatif.

    Evidement que Tesla pert de l’argent, imaginez combien coûte la flotte de superchargeurs à mettre en place et à fiancer à perte. Combien coute le développement inédit de leurs produits. Combien coute cette gigfactory. Personne n’arrive actuellement à la cheville technologiquement des nombreuses inovations déjà disponibles sur leurs produits. Les autres ne font que suivrent à coup d’annonces mais pour le moment à part une Nissan Leaf bien maussade, rien ne sort. Et pendant ce temps, Tesla engrange une quatité impressionante de données remontées par toutes les voitures connectées leurs promettant encore une longueur d’avance pour le futur ainsi que des superchargeurs qui commencent à devenir cohérents.

    Pendant ce temps, les autres n’arrivent même pas à se mettre d’accord sur le type de connecteurs pour les recharges rapides…

    Bien évidement que mettre en place une nouvelle gigafactory (le plus grand bâtiment du monde à terme) et concevoir une production à grande échelle d’un véhicule inédit ainsi que de nouvelles batteries allait être un sacré défit, on peut bien leurs pardonner quelques mois de retard.

    Le remplacement de la model S ? Je pense que vu son avancée technologique ainsi son nouveau facelift ce serait surprenant…Il n’y a qu’a voir la cote des occasions qui sont encore très chers. Ce n’est pas parce que les autres font durer leurs modèles 7 ou 8 ans qu’ils vont faire de même… Car ils ne font rien comme les autres et c’est ça leurs force.

    • J’ai aussi trouver l’article agressif « sans raison ». Oui y’a des raisons de douter de la santé de Tesla, c’est sûr, mais jusqu’à présent y’a pas trop à douter de la réalité de leur produit il me semble. Je suis assez surpris par la ligne éditorial de cet article.

      Je suis tout sauf un fan de Tesla, mais là…. je comprend pas trop.

Teilen Sie uns in einem Kommentar Ihre Meinung zum Artikel mit!