PLUIE DE STARS AU DAKAR

L’époque africaine du Dakar avait des airs de rendez-vous mondain, accueillant à plusieurs reprises des vedettes parmi les concurrents.

La dimension «people» du Dakar, aujourd’hui définitivement disparue depuis son déménagement en Amérique du Sud, permettait autant à l’organisation de faire parler de son épreuve auprès d’une audience pas nécessairement adepte de sport automobile qu’aux célébrités de soigner leur image, voire relancer leur carrière.

Ils poussent la chansonnette au bivouac

Quelques chanteurs ont tenté de rejoindre les rives du lac Rose au départ de Paris. Le plus emblématique est certainement Daniel Balavoine. Après deux participations en 1983 et 1985, il préfèra, pour l’édition 1986, coordonner l’opération humanitaire «Paris du Cœur» qui procédait à l’installation de pompes à eau dans les villages en marge du rallye. Le 14 janvier en soirée, alors en route pour rejoindre le bivouac du jour près de Gourma-Rharous au Mali, l’hélicoptère piloté par le valaisan François-Xavier Bagnoud et à bord duquel avaient pris place le chanteur, le fondateur du rallye Thierry Sabine, une journaliste et un technicien radio s’écrase sur une dune, ne laissant aucune chance à ses occupants.
Notons la participation de Michel Sardou, associé à Jean-Pierre Jabouille en 1984 et 1985, qui a chaque fois été contraint à l’abandon. Le plus courageux des troubadours aura certainement été Johnny Hallyday qui s’est engagé en 2002 comme pilote sur une Nissan avec, à ses côtés, le triple vainqueur du rallye René Metge. Après moult péripéties dont une éprouvante étape au travers des dunes à la fin de laquelle l’idole des jeunes a lâché sa fameuse phrase «Tu te rends compte que si on n’avait pas perdu 1 h 15, on serait là depuis 1 h 15», l’équipage N° 245 a rallié Dakar à la 49e place. Johnny aura été le dernier people d’envergure à se frotter au Dakar.

Ça ne joue pas la comédie

Les vedettes du petit comme du grand écran prenaient également plaisir à s’aligner au départ. Citons le Commissaire Moulin, Yves Rénier à la ville, lors de la deuxième édition en 1980, ou Evelyne Dhéliat en 1984, speakerine à l’époque qui deviendra Madame Météo de TF1. L’édition 1985 voit la star glamour du moment rejoindre les rangs des concurrents, Chantal Nobel, héroïne de la série «Châteauvallon», copilote de Georges Groine à bord d’un camion Mercedes 1936 aux couleurs de la chaîne de TV Antenne 2. Mais l’acteur le plus emblématique de l’épreuve est sans conteste Claude Brasseur. Associé à Jacky Ickx de 1981 à 1985 sur Citroën, Mercedes et Porsche, il remportera l’épreuve en 1983.

«Fils de», têtes couronnées et sportifs

L’édition 1982 verra Mark Thatcher, le fils de Margaret, prendre le départ. Sa participation fut mise en exergue par sa mystérieuse disparition pendant six jours dans le Sahara qui mis les nerfs des diplomates anglais, français et algériens, à rude épreuve. En 1985, Albert et Caroline de Monaco s’engagent, lui sur Mitsubishi, elle avec son époux d’alors en camion. C’est toutefois du côté des sportifs reconvertis à l’auto que l’on compte le plus de représentants, avec Raymond Kopa (1985), Michel Hidalgo (1991), Luc Alphand (de 1999 à 2007, victoire en 2006). Parmi les athlètes Suisses, mentionnons les participations de Bernhard Rüssi en 1982 et Laurent Bourgnon en 1998.

Teilen Sie uns in einem Kommentar Ihre Meinung zum Artikel mit!